Un français produit en moyenne 354kg de déchets par an. C’est deux fois plus qu’il y a 40 ans ! Dans ce dossier, nous avons décidé de mettre à l’honneur un moyen simple et efficace pour les réduire, à savoir le vrac. Cet article reprend le contenu d’une conférence en ligne que nous avions proposé pendant le confinement. Bonne lecture !

La plupart de nos déchets, même triés, se retrouvent dans les océans : on appelle ça le 7e continent. Qu’est-ce que c’est ? Le terme « continent » est trompeur car il existe plusieurs zones d’accumulation de déchets dans les océans. La plus grande se situe dans le Pacifique Nord et fait six fois la France.

Qu’est-ce qu’on y trouve ?

  • Des microparticules de plastique. A savoir qu’il y a 300 millions de tonnes de plastique invisibles à l’œil nu qui sont ingérées par la faune aquatique qui en meurent. Ces animaux marins ingèrent également le plastique qui est donc transmis à l’Homme qui mange le poisson.
  • Les containers des bateaux. Notre consommation a un impact lourd pour la planète. Lorsque l’on commande quelque chose qui vient du bout du monde, ça arrive par bateaux, sauf qu’il arrive souvent que ces containers tombent à l’eau (mal attachés, vent etc) et polluent nos océans (il y a quelques années, sur les côtes bretonnes il y a eu le scandale des téléphones garfield).
  • Les mégots de cigarette. A savoir qu’un mégot de cigarette suffit pour polluer 500 litres d’eau.

Ça donne envie d’agir. Quand on pense réduction de déchet, on associe souvent à mal cette démarche avec le recyclage. On pourrait croire que c’est une solution, alors qu’il a ses limites.

Le recyclage : une fausse bonne idée ?

En France, 26% des emballages sont recyclés alors que les trois quarts ont été collectés lors du tri sélectif. Malheureusement, ce qui est recyclable n’est pas forcément recyclés.

Qui s’est déjà posé la question à savoir si tel emballage est recyclable ou non ? Il existe 5 logos de recyclage. Vous pouvez vous référer à la semaine 6 de notre livret 52 semaines pour changer mes habitudes qui explique en détail ces différents logos. À ne pas confondre avec un célèbre faux ami, c’est à dire la flèche dans un cercle qui indique simplement que l’entreprise qui a fabriqué le produit participe financièrement au programme de recyclage des emballages ménagers. Il n’y a donc aucune garantie que l’emballage se recycle.

Ainsi, le recyclage est une fausse bonne idée car il est également très énergivore et n’est, sur le long terme, pas la solution.

Alors, comment réduire ses déchets ? Le vrac est une solution !

Qu’est-ce qu’on peut acheter en vrac ?

  • L’achat en vrac de produits alimentaires secs comme les pâtes, le riz, la farine, le sucre etc. qui nous permettent de voir ce que l’on a et de lutter contre le gaspillage alimentaire. A savoir que les magasins Day by Day ont d’abord été créés pour lutter contre le gaspillage alimentaire.
  • Les fruits et légumes. Il suffit d’avoir quelques sacs à vrac et d’y mettre ses fruits et légumes.
  • Les produits frais comme le fromage, la viande ou encore le poisson. Une boite en inox ou en verre fera très bien l’affaire. Vous n’avez plus qu’à la tendre à votre fromager par exemple.
  • L’achat de liquide comme les huiles, les sirops mais également l’alcool. Vous trouverez, chez nos partenaires, de la vente de produits dans des bouteilles consignées.
  • Les cosmétiques. En plus d’avoir un très bon rapport qualité prix, on peut également acheter des produits comme du savon de Marseille, de l’argile blanche, du bicarbonate de soude… et fabriquer soi-même nos produits.
  • La gourde en inox lutte parfaitement contre les bouteilles en plastique. On peut également acheter un filtre charbon ou des billes en céramique pour filtrer l’eau du robinet.

Les 5 R !

En plus d’acheter en vrac, il existe 5 règles d’or pour nous aider à réduire nos déchets.

  • Refuser ce dont on a pas besoin.
  • Réduire ses besoins. Ai-je réellement besoin de cet objet ? N’ai-je pas déjà une alternative chez moi ?
  • Réutiliser. Tout existe déjà, on répare l’existant, on réutilise ce que l’on a et avant d’acheter neuf, on pense à la seconde main.
  • Recycler. Comme on aura déjà refusé, réduit et réutilisé, on se rend compte qu’on a moins de choses à recycler.
  • Rendre à la terre, c’est à dire composter. Déchets organiques alimentaires, ou encore nos poils, cheveux et ongles se compostent.

Les quelques ratés auxquels il faut s’attendre

Quand on commence notre démarche d’acheter le plus de produits possible en vrac, il arrive toutefois, qu’on ait quelques ratés. Ne vous en faites pas, ça nous arrive encore.

  • Les bocaux trop lourds (les sacs à vrac sont un indispensable à avoir).
  • Le sac kraft qui craque (important d’avoir des sacs à vrac).
  • La bouteille mal refermée qui coule.

Pour aller plus loin : si vous êtes déjà des champions du vrac, on peut aller encore plus loin dans notre réduction de déchets, comme mettre un stop pub sur notre boites aux lettres, avoir dans son sac ses couverts en inox quand on prend un plat à emporter, ainsi qu’une paille en inox quand on sait qu’on va boire un verre etc.

Voici les quelques règles majeures pour réduire ses déchets ménagers au quotidien. Ce sont avant tout de nouvelles habitudes à prendre qui permettent de consommer des produits de meilleures qualité, meilleures pour la santé, de réduire le gaspillage alimentaire et de se sentir acteur face à tous ces déchets qui nous entourent. Vous savez cette fameuse phrase « consommer moins mais mieux ».  Et le petit plus, ça permet souvent de faire des économies. Et surtout, comme on le disait lors de la conférence, déculpabilisons !

Pour devenir un véritable expert sur le vrac et sur le recyclage, vous pouvez vous référez à nos semaines 4, 5 et 6 de notre livret 52 semaines pour changer mes habitudes.

Pour ne pas rater nos futurs évènements, suivez notre actualité sur Facebook et Instagram !


Crédits photos : Unsplash

Partager :