La période des fêtes de fin d’année se termine mais il reste une bonne occasion de manger et de passer un bon moment : l’épiphanie et sa traditionnelle galette des rois. On vous en dit plus à son propos.

L’épiphanie, qui signifie étymologiquement “la manifestation” existe depuis l’Antiquité. À l’époque des romains, elle durait 7 jours et permettait de fêter les Saturnales. Occasion pendant laquelle chacun revêtait les vêtements des autres, buvait et mangeait à sa guise. On retrouve là l’esprit du carnaval !
Les chrétiens ont transformé cette fête pour célébrer l’arrivée des rois mages à la date du 6 janvier mais on le fête généralement le 2ème dimanche après Noël.

On ne va pas se le cacher, une fois l’origine de cette fête connue, ce qui nous intéresse surtout, c’est la fameuse galette ! On dit qu’elle symbolise le soleil avec sa couleur dorée. Chez Coup de Pousse, on s’est dit qu’on allait vous donner notre recette secrète. Une fois goûtée, vous serez obligés de la refaire chaque année.

Pour une galette des rois 8 personnes :

On commence par la crème d’amande. À ne pas confondre avec la frangipane qui est constituée de crème d’amande et de crème pâtissière mais on s’est dit qu’on allait faire léger après les fêtes ! Il vous faut :

  • 100g d’amandes entières
  • 100g de beurre
  • 80g de sucre (non raffiné !)
  • 2 œufs

    Pour le reste :
  • 3 poires bien mûres
  • ½ tablette de chocolat noir (minimum 70%)
  • 2 pâtes feuilletées (maison ou pas, on ne vous en voudra pas !)
  • 1 œuf pour la dorure

On se retrousse les manches !

On commence par éplucher les poires et les couper en fines lamelles dans le sens de la longueur. On les fait ensuite caraméliser à la poêle dans du beurre. Pendant qu’elles refroidissent, on s’attaque à la crème d’amandes.

Afin qu’elle soit pleine de goût, on mixe soi-même les amandes pour obtenir une poudre plus ou moins fine selon vos goûts. On y ajoute le beurre ramolli et le sucre. Pour les œufs, on vous conseille d’ajouter uniquement les jaunes et de monter les blancs en neige. Cela permettra d’avoir une crème plus aérienne. On peut en profiter pour mettre le blanc du 3ème œuf, le jaune suffira pour la dorure ! On mixe la crème puis on y incorpore délicatement les blancs en neige.

On vient alors étaler sa première pâte sur une plaque de cuisson (sur du papier sulfurisé pour celle du commerce ou un tapis de cuisson pour la maison !). On étale la crème d’amandes sur la pâte en laissant 3cm nus sur les bords. On étale dessus les lamelles de poires en les répartissant bien. On ajoute ensuite le chocolat découpé en petit carrés ou en pépites à votre convenance.

On n’oublie pas de cacher la fève (bah oui ce serait dommage!), on mouille les bords de la pâte avec de l’eau et on met la deuxième pâte par-dessus. Il faut alors les souder en appuyant bien sur les bords puis créer un effet dentelle avec un couteau (voir photos pour la technique). Il faut bien vérifier cette étape pour éviter que la garniture ne s’échappe pendant la cuisson !

C’est alors le moment d’exprimer votre créativité en créant de jolis dessins sur la galette. Mais attention à ne pas transpercer la pâte ! Il faut y aller avec une pointe de couteau de manière très délicate.

On reprend ensuite le jaune d’œuf restant, on y ajoute un peu d’eau en mélangeant et on vient peindre notre galette (avec un pinceau de cuisine c’est l’idéal) jusqu’aux bords dentelés.

On enfourne 20 à 30 minutes à 180°C selon votre four. Une fois la galette bien dorée, c’est prêt ! L’idéal est d’attendre qu’elle refroidisse un peu pour la déguster et mieux l’apprécier.

Pour rester dans la tradition on n’oublie pas de mettre le.a plus jeune sous la table pour qu’il désigne l’attribution des parts !

Toute cette recette peut bien sûr être faite en mode zéro déchet, on vous y encourage en achetant des produits de qualité pour plus de saveur !

Une bonne régalade et de bons moments à passer pour le mois de janvier en perspective ! (On ne va pas se priver quand même…)

Partager :